Kerdalo, un sublime instant

Kerdalo, un sublime instant

Personne ne visite les jardins en hiver. Mais pourquoi?

Les jardins sont beaux en toutes saisons. Est-ce qu'on peut les oublier durant les mois d'hiver alors qu'ils étaient l'essentiel de nos voyages de mars à septembre?

Rassurez-vous, les jardins se portent bien sans vous! Peut-être pas sans leurs jardiniers, mais sans vous, visiteurs, car en hiver, vous ne leur manquez pas. Pour le visiteur, entrer dans un jardin en hiver, c'est accepter le cadeau que son jardinier vous fait, le jardinier qui vous donne de son temps. Et il ne s'excuse pas : "dans deux mois, il sera bien plus beau"; il vous pousse dans la cour et vous dit: "allez-y"

Merci Mme Vaughan!

Kerdalo est sublime, un jardin métaphysique, un lieu qui très vite s'agrippe à vos chevilles et remonte pour chatouiller votre âme. Parfois, je m'arrête, je m'assieds presque dans l'herbe humide parce que c'est trop fort, trop sensible. Rare.

La descente vers l'estuaire de Tréguier, d'étang en bassins, avec la fontaine de St Fiacre

La lande jaune avec ses contrepoints acides

Le crépuscule déjà, et j'arrive aux terrasses qui dominent le manoir, un concentré du Sud

Et pour éclairer la nuit toute proche, le tronc lumineux de l'Eucalyptus sur lequel se repose un camellia en fleur.

Kerdalo, je reviendrai à Kerdalo, ce jardin qui a presque le même âge que moi

Galerie en relation


Kerdalo