Amsonia, un classique méconnu

Les Amsonia font jaser: elles ont pris le paquebot qui relie New York à Rotterdam et les journalistes s'empressent de les accueillir avant qu'elles ne rejoignent leur consoeur grec, Rhazya orientalis avec qui elles entretiennent une correspondance ébouriffante depuis qu'elles se sont découvert des parents communs.

Les Amsonia forment, avec le temps, de grandes touffes buissonnantes. Les boutons de fleurs s'épanouissent et forment une nuée d'étoiles fines et élégantes, bleu acier pour certaines espèces, bleu tirant plus sur le bleu gris ou un bleu avec légère touche rosé. En tous les cas, une floraison d'une couleur qui ne vous laisse pas indiffèrent.

Et puis les feuilles, fines ou un peu plus large, alternes, recouvrent les fleurs qui finissent par disparaître presque avant qu'elles ne finissent de fleurir pour réapparaître sous forme de gousses fines.

Le feuillage, parfois plus que les fleurs, voilà qui fait tourner la tête à la presse people, ils savent, les journalistes, comme il est beau en toutes saisons, parfois bleu lorsque les tiges démarrent, bien présent durant tout l'été sans craindre le sec, l'amsonia nous offre dès l'automne l'été indien dans le jardin. Certaines espèces virent au jaune brun, d'autres passent au jaune et illuminent votre massif lorsqu'il pourrait manquer de couleur.

Elles peuvent, si elles se plaisent vraiment, se ressemer dans votre jardin.

Retenons Amsonia hubrichtii et ses feuilles comme des aiguilles, le plus beau feuillage.

Amsonia tabernaemontana 'Blue Ice', une forme plus compacte que l'espèce.

Amsonia tabernaemonta avec des feuilles relativement larges, fines. Toutes les conditions semblent lui convenir, elle supporte même le sec et le soleil et on la retrouve à la mi-ombre humide. Elle est parfaite pour faire le lien entre les plantations autour de la maison qui offre souvent des milieux très différents, entre soleil et ombre.

Elles ne craignent vraiment pas le froid, y compris notre hiver 2012. Convaincu?